Les bâtiments monastiques

La porterie

 

Construite en même temps que l’enceinte la porterie est un élégant bâtiment édifié au XIIIe siècle.

 

L’entrée comprend deux niveaux, elle est voutée sur croisée d’ogives qui retombent sur des fines colonnettes.

On y trouve le blason du Prieuré.

 

Porche
Porche

Le corps de logis

Sur la gauche les anciennes granges et écuries sont aujourd’hui occupées par le réfectoire et les cuisines.

 

Un passage vouté permet d’accéder aux champs.

L’escalier extérieur donne accès aux bureaux de l’École du Paysage et des services.

 

Le bâtiment en retour comporte au rez-de-chaussée une salle voutée du XVe qui servait de réfectoire pour les moines.

 

L’escalier qui occupe la tour dite « tour du prieur » mène à la salle de justice. Cette dernière comporte une grande cheminée sur laquelle on remarque des graffiti de bateaux.

Cour prieurale
Cour prieurale

La tour de justice


 

Édifiée pendant la guerre de Cent ans, entre les XIVe et XVe siècles, cette tour servait à la fois de tour de guet et de prison. Elle comportait alors trois étages.

 

Le rez-de-chaussée servait de cachot auquel on accédait par un trou dans le sol du premier étage.

Les premiers et seconds étages servaient de salle de guet. On y accédait par une échelle amovible.

 

D’étroites ouvertures permettaient de décocher des flèches.


La chapelle

 

Bâtie au XIIè siècle, ce fut un édifice imposant, comparable à Saint-Nicolas de Caen. Par ses dimensions, l'église se devait de témoigner du prestige du prieuré (près de 60 mètres de long). 


L'édifice actuel n'est que le choeur de l'église originelle.

 

Il est couvert par une fausse voûte sexpartite : tentative locale que l''on retrouve également à Bernières et à Ouistreham.

 

L'église présente un raffinement exquis, caractéristique du décor de l'architecture romane normande : grecques, frettes crénelées, beak heads, zigzag. 

Le fond de l'abside a été percé au XIVè siècle pour faire place à une grande fenêtre gothique.

La voûte est ornée d'une fresque de la fin du XIVè- début du XVè siècle représentant une Annonciation.

La nef, le clocher à la croisée du transept et les deux tours de façade, en ruine, furent rasées en 1749. Un mur fût construit pour fermer le choeur.

 

La chapelle est propriété du département du Calvados depuis le 1er janvier 2008.

 

 

 

              Plan de la Chapelle                            Graffiti de l'église